Je tournais en rond comme l'ours d'Arties. Impatient. Enfin le moment est propice à mon départ.

07-23 (1)

Il a plu toute la nuit. Ce matin le ciel est encore au gris quand je repars. 10H10, direction « Restanca » et les Aigüestortes. D'abord par la route, puis par la piste puis par un sentier. Malgré la brume et mon sac alourdi par les ravitos pour 9 jours environ je me sens léger... La « première partie » a musclé et allégé mon corps. Là j'attaque la partie la plus haute.

Après quelques kms, une jeune femme me prend en stop et me dépose au bout de la route. Elle va encourager son mari qui participe à un trail. Elle court aussi mais elle a accouché il y a quelques mois. Elle reprend l'entraînement. Je croise les coureurs. Beaucoup de femmes courent en montagne. Plusieurs participent à ce trail. Je les encourage. Enfin je les abandonne, quitte la piste et me voici sur le sentier pour le refuge de Restanca. Il y a encore de la brume.

07-23 (2)

Le refuge est au bout

07-23 (5)

 

07-23 (4)

Je casse la croûte devant le refuge face au lac (2000m). 13H et il ne fait pas chaud. Je repars pour le lac de Mar (vers 2300m).

 Refuge et lac de Restanca

Lac de Mar

Lac de Mar

C'est la 3ème fois que je passe sur les berges de ce grand lac. Les précédentes c'était avec Sabine, ma compagne. Je m'y suis même déjà baigné. Il est magnifique et d'un bleu qui rappelle la mer.

Malgré l'eau qui ruisselle partout, son niveau a baissé de plusieurs mètres. Ses berges ont reculé. Je ne m'y baignerai pas cette fois.

07-23 (14)

07-23 (15)

La Punta d'Harlé du haut de ses 2860m veille. En face je « grimpe » sans difficulté malgré la forte pente jusqu'au col pour avoir une vue d'ensemble sur le lac de Mar et pour passer de l'autre coté sur l'Estanh Tòrt de Rius. Magnifique.

Estanh Tòrt de Rius vu du col

Estanh Tòrt de Rius

Fatigué et sous un ciel menaçant, hors parc des Aigüestortes, je décide de monter la tente dès que je trouve un carré d'herbe plat dans cet espace minéral. Et de l'eau...

Ma cuisine

Je me prépare mon repas : une soupe campagnarde à la purée de pomme de terre. Cela me change des côtelettes d'agneau. Je mange toujours chaud le soir. Une popote de 1,3l, une cuillère, un couteau, un "bol" (pot en plastique avec couvercle récupéré sur une conserve de couscous), gourde de 2l enroulable, un réchaud à bouteille de gaz vissable, un briquet et quelques pierres composent ma cuisine...

Bivouac solitaire sur le lac Tort de Rius à 2380m. Il fait froid et il pleut dans la nuit. Je suis bien dans mon duvet à l'abri. Ce n'est pas désagréable d'entendre le vent et les gouttes frapper la toile de la tente. Je me sens en sécurité.

 

07-23 (19)

 

La suite...